Neal D'Israeli


pegi
 
[!] FORUM FERMÉ [!]

Les nouvelles inscriptions ne sont plus acceptées. Pour plus d'informations sur la fermeture du forum, merci
de vous rendre sur ce sujet : cliquez ici.


Partagez | 
 

 Neal D'Israeli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

- Novice -
avatarHumeur : Résolue!

- Novice -
MessageSujet: Neal D'Israeli   Sam 3 Nov - 8:55

Informations Générales


Nom :D'Israeli
Prénom :Neal Owen
Surnom : //

Âge :36 ans
Sexe :Masculin

Date de naissance :1976
Nationalité :Britannique
Lieu de naissance :Southampton,UK



Synchronisation


Groupe :Descendant Assassin
Armes : //

Ancêtre(s) :Naîm ben Amar, Joan Tarongí Bofill, Jaume Tarongí Jordà
Descendant(s) :Aucun

Période ? :2012

Données Physiques
Poids :79 kgTaille :183 cm
Yeux :Bleu profondCheveux :Noir
Corpulence :Elancé, quelques muscles qui ont du mal à se dessiner.

Marque(s) Corporelle(s) :Rien de spécial. Un nombril comme tout le monde. Ah, ça compte pas?
Objet(s) fétiche(s) :Un collier en or avec une plaque avec son nom, adresse, téléphone et groupe sanguin. Il ne le quitte jamais même pour dormir ou se doucher. Il le porte depuis qu'il a 10 ans. Il y tient beaucoup, ça lui rappelle une infinité de souvenirs.
Accessoire(s) :
Données Mentales
Phobie ? :Les sauts dans le vide. Assez contradictoire pour un grimpeur chevronné, mais sauter dans le vide sans corde, ça, il peut pas. Pas pratique pour les saut de la foi.
Manie(s) ? :Grincer des dents. D'ailleurs, ça lui démonte la mâchoire mais il a du mal à s'arrêter. Il fait aussi des "tsk tsk" quand quelque chose le contrarie. Lorsqu'il est seul, il sifflote. Il est plein de petites manies. Dès qu'il a un objet dans la main, il joue avec le faisant virevolter dans l'air. Où alors, il joue avec des balles. Il touche à tout.
Rêve :Sortir d'Abstergo. Retrouver celle qu'il aime et ses fils. S'assurer de leur sécurité.

Caractère :Râleur aigri par sa captivité. D'habitude solitaire, habitué aux heures interminables en haute mer, souvent tout seul et depuis quelque temps avec sa petite famille. Cachotier, il a réussi à cacher au monde femme et enfants ! D'humeur taciturne, il s'exprime souvent par onomatopée "ah", "hm", "aha"... Il n'y a que le cynisme qui réussit à lui arracher des phrases complètes. Vengeur, ses vendettas sont horriblement sadiques, sanguinaires. Il ne se précipite pas. Il réfléchit et peut même patienter des années si le jeu en vaut la chandelle. Richement détestable. Hautain avec les gens qu'il déteste. Il ne peut oublier qu'il a été élevé toute sa vie comme un aristocrate, malgré que plus jeune il haïssait tout ce petit monde. Il sait se montrer bienveillant auprès de ceux qu'il apprécie. Un peu un dur au cœur juste un peu tendre. Son principal défaut (ah bon? XD) c'est d'être curieux, fouineur, mais refuse d'être l’objet de regards indiscrets. C'est un ami difficile. Loyal certes, mais il a un caractère difficile. Néanmoins, il sait s'allier pour gagner et il n'est pas du tout traitre.

Secualité :De préférence hétéro, quoi que... au point où il en ait...
Biographie
Automne 1976...

Les D'Israeli, riche famille de la noblesse anglaise, s'étaient réunis à Southampton pour fêter un heureux événement. La naissance du second enfant de Robert D'Israeli, héritier. C'était une naissance particulièrement attendue. Timothy, l'aîné, était un enfant maladif et le doute planait toujours au sujet de la succession des D'Israeli. Dès ses premiers mois de vie le petit Neal faisait preuve d'une santé de fer ce qui apaisa les luttes intestines et la guerre presque déclaré entre les partisans de Robert, héritier légitime, et ceux qui soutenaient une nébuleuse d'autres candidats, pounds and pences à la clé. Enfance doré, enfant choyé. Rien à dire, mis à part les séjours de Timothy à l’hôpital et qu'il fut maintes fois donneur, soit pour une greffe de moelle osseuse soit pour des litres et des litres de sang. Ses parents l'obligeaient par tous les moyens à se plier à leur désir de sauver Timothy. Un fardeau assez lourd pour de si frêles épaules. De sept ans son aîné, Neal et Tim n'avaient pas vraiment une relation de frères rêvée. L'un perdu toujours dans quelque hôpital de la région. L'autre passait souvent en second plan pour des parents débordés qui faisaient tout ce qu'ils pouvaient. Il fit mentes fois le tour de la famille, comme un paquet un peu encombrant pendant les crises de Tim. Il devint vite autonome, solitaire et taciturne. On le prenait pour un fou quand il parlait seul, ou sifflotait des chansons que personne ne lui avait appris. Attentif à n'importe quel détail qui puisse le faire évader du monde sombre et gris de la noblesse teinté de plaqué or.

Timothy survécu et vaincu sa maladie avec l'aide génétique et biologique de Neal. Ce fut un soulagement pour lui. Enfin libre! Il n'avait pas été malade mais, en avait souffert depuis sa naissance aussi, ce que ni ses parents ni son frère ne comprirent et qui les éloigna un peu plus chaque jour. De toute façon, sa voie était déjà toute tracé, meilleures écoles du monde, polyglotte grâce aux chèques versés à des précepteurs depuis même avant qu'il ne sache parlé, excellent joueur de polo. Bref il passa par tous les clichés de la jeunesse avec titre.
Néanmoins, il n'était pas vraiment satisfait de sa petite et au fond misérable existence. Il s'inscrit à la fac, en droit comme son père l'avait conseillé. Au moment de choisir un sport à la fac il fut tenté par l'escalade afin de vaincre une peur bleue du vide qu'il n'arrivait plus à maîtriser. Une vraie phobie. Ce fut une révélation. C'est même grâce au sport qu'il eut le courage de terminer ses études de droit, sans pour autant s'extasier sur la note, ce qui ne plut pas à son père. Puis tout en bassinant son père avec des arguments pourris, il réussit à changer de branche, faire des études de langues, d'histoire pourquoi pas, étudier l’Asie centrale: officiellement dans le but d'ouvrir de nouveaux marchés pour les entreprises familiales. Officieusement, il voulait une excuse pour avoir la paix et continuer à pratiquer l'escalade. Le sport prenait de plus en plus de place dans sa vie malgré qu'il fut cette fois-ci extrêmement passionné par l'Asie centrale, puis par l'histoire en général. Au service sport de la fac on le connaissait bien. Il s'était essayé à tout! L'escrime? Il n'avait pas tout à fait aimer. La boxe? Un sport de gentlemen et il était un gentlemen! Le rugby? Il s'était déboîté l'épaule au premier entraînement, trop frêle au goût de l'entraîneur. Le karaté? Trop codé! Le judo? Sympa! Il aimait bien faire des roulades! Et puis c'était vraiment top pour draguer les filles: genre je peux te protéger! L'aviron? Il trouvait cela foncièrement idiot. Pour le foot, le basket et le handball, il avait du mal à coordonner ses pieds ou ses mains avec le ballon. Le tennis c'était chouette, mais il finit avec une tendinite au bras droit ce qui le dégoûta fortement. Ah la vie insouciante de l'étudiant.

Timothy pendant ce temps avait reprit les affaires familiales et se débrouillait parfaitement sans Neal. Au final, Robert avait trouvé son digne successeur et fichait un peu la paix à Neal, qui lui partait à l'aventure, visitant les mers au bord du voilier familier, les montagnes de tous pays avec son matériel d’escalade et faisait ses stages en Asie centrale, histoire de mettre en pratique ce qu'il avait appris. Il semblait disparaître de la civilisation pendant plusieurs mois, très rarement ponctué par des prouesses sportives, ou des cartes pour Noël ou autres événement important. Loin du Royaume-Unit il se sentait enfin délesté du poids de son nom, qui d'ailleurs était bien trop compliqué à prononcer pour les autochtones. Il était tout simplement Neal (prononcé Nil). Il y connut d'ailleurs une femme magnifique. Kazakhe. Il avait du mal à parler le Kazakh, elle était la serveuse du restaurant où il mangeait tous les jours. La typique histoire d'amour. Ils se marièrent mais, Neal ne modifia pas son état civil britannique. Il n'avait que faire des papiers britanniques qu'il laissait trainer des mois durant dans des tiroirs poussiéreux. Sa vie était désormais à Almaty, où sur un bateaux, où au sommet d'une montagne. Il eut deux fils. Neal vivait et se comportait en kazakh, il avait coupé tous les ponts avec sa famille à part les postales habituelles. Il se disait qu'ils ne comprendraient pas. Il ne pouvait pas l’amener dans un monde aussi triste. Il voulait la préserver. Personne ne sut qu'il était marié, père de deux garçons. Il faisait son train train tranquillement, disposant de sa fortune colossale qu'il s’efforçait d’accroître tout de même.
Il rencontra Abstergo tout d'abord sur le plan économique, parmi tant d'autres multinationales. Certes ils leur proposèrent des postes, des actions, bref tout ce qui est économiquement proposable et attrayant mais, il refusa. " Ma vie est à Almaty, pas à New York ". Il se contentait de dire cela, sans donner plus de détails. Tout le monde le croyait célibataire et ça l'arrangeait. Après ce premier refus, quelques années passèrent avant d'avoir à nouveau des propositions d'Abstergo. Cette fois-ci elles arrivèrent par courrier à son domicile d'Almaty, à son bureau, là où ils partaient en vacances... ça devait de plus en plus inquiétant. Il éprouvait une répulsion viscérale difficile à expliquer. Était-ce à cause de cet acharnement? Il était sur ses gardes. Il proposa à sa femme de passer quelques jours avec sa mère et les enfants à la campagne près de l'Oural et de la Russie. C'était censé distraire les petits. Il lui dit aussi qu'il ne voulait pas qu'une multinationale ait vent de leur existence, ils allaient se faire harceler eux aussi si c'était le ce cas. Et cela devenait vraiment pénible. Aussitôt qu'ils furent partis il accepta un rendez-vous avec un représentant d'Abstergo. Lieux: restaurant chic d'Almaty. Apparemment sans risques. Il se trompait fortement.

A peine son repas terminé, il fut séquestré, retenu contre sa volonté par des moyens pas très légaux et amené quelque part. Il ne pouvait pas dire où sur le globe. On lui expliqua sommairement qu'il allait faire partie d'un programme et blablabla. Bref il était un cobaye. Son humeur tourna au vinaigre ce jour-là. Depuis il est irascible et il y a de quoi! Il essaye de résister mais c'était peine perdu, ils réussissent toujours à le brancher dans cette fichu machine à remonter le temps. Après un court passage à Babylone il se retrouve projeté au temps des croisades. Il se retrouve dans la peau d'un certain Naîm ben Amar. Le pauvre gosse. Toute sa famille meure à Jérusalem pendant une attaque des croisés. Puis, ça n'avait pas vraiment l'air de satisfaire ses bourreaux. Ils le plongèrent dans la vie de Jaume Tarongí Jordà née en Sicile, catalan et marchand établi à Rome. Lui, ils avaient l'air de l'aimer. Il fit plusieurs sessions avec ce catalan à la voix roque. Il en rêvait la nuit. Il sentait même qu'il avait des spasmes où il reproduisait les bagarres fréquentes de ce Jaume.

Enfin un jour, ce fut la révélation. Les Assassins! Projeté dans une guerre qu'il ne connaissait pas et dans un monde qu'il ignorait, Neal essaye à présent de décortiquer son environnement, que ce soit en 2012 ou dans l'Animus. Il essaye de comprendre et apprendre son passé dans un seul but: S'enfuir.
Vous & Nous
▬ Pseudonyme ::ElijahKazan
▬ Âge Réel ::22

▬ Crédits de l'avatar ::Maes Hughes by Xmidnight_runnerX

▬ Expérience RP ::Ancien joueur en reprise.
▬ Votre présence ? ::6

▬ Multi-comptes ? ::-

▬ Comment avez-vous connu le forum ? ::Top Sites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Neal D'Israeli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin's Creed Reload :: ▬ Welcome to the Animus program ▬ :: Synchronization ▬ :: »» Bibliothèque des Archives :: ≡ Descendants-
Sauter vers: